La huitième foire aux truffes

Depuis plusieurs mois Mme Aurore Chaumeil, fraichement élue maire déléguée de Sarrazac au sein de la commune nouvelle Cressensac-Sarrazac, multiplie les contacts avec les commerçants, les généreux donateurs et les exposants…Secondée par la secrétaire de mairie, Mme Virginie Besserves, leurs travaux se sont intensifiés au fur et à mesure que la date du 13 janvier se précisait.

Début janvier ce sont les traditionnelles équipes chargées de la publicité qui se sont mobilisées. Certains ont affiché au bord des routes, d'autres sont allés poser des affiches chez les commerçants et sur des panneaux d'affichage dans les environs ou se sont consacrés à la distribution de flyers sur les marchés et parkings dans le nord du Lot et sur Brive. Enfin il faut, pour être complet, parler de la publicité faite sur les ondes des radios captées dans la région ainsi que dans la presse écrite et celle lisible sur Internet.

Tout a été mis en œuvre pour que cette huitième édition de la foire aux truffes soit une réussite. Deux jours avant le jour J, l'activité près de la salle polyvalente de l'Hôpital Saint-Jean a été intense avec la mise en place du chapiteau loué à Cauvaldor. Une équipe composée de bénévoles du village, de membres d'associations locales, de trufficulteurs, d'employés communaux et d'élus a, durant environ 4 heures, œuvré pour monter le chapiteau équipé de son plancher. La veille, une partie de cette équipe s'est retrouvée pour finaliser le montage de la foire et installer les tables dans la salle polyvalente.

Dimanche 13 janvier 2019, dès 7 heures du matin, les premiers exposants commencent à pointer leur nez et demandent où ils peuvent s'installer à M. J-M Savignac, l'ancien Premier adjoint chargé pour l'occasion de les accueillir. Ensuite peu à peu les premiers trufficulteurs arrivent et vont petit à petit, tous se rendre au contrôle comme l'exige l'association des trufficulteurs du Pays de Martel. En effet il est primordial que le marché propose uniquement des truffes " Tuber Melanosporum " de qualité non gelées, suffisamment mûres et non pourries.

Dans une courte allocution à 10h précise Habib Fenni ouvre, pour la première fois en tant que maire de la commune nouvelle Cressensac-Sarrazac, le huitième marché aux truffes de l'Hôpital Saint-Jean.

Ce marché connaît une nouvelle fois une très belle réussite avec 18 apporteurs de belles truffes de toutes les tailles pour un poids total de 17,6 kg de truffes noires. Ainsi de 10 h à midi le rituel du marché aux truffes traditionnel bat son plein. De courts dialogues, des regards, un sourire et une franche poignée de mains qui concluent une vente où chacun, trufficulteur et acheteur trouvent leur bonheur.

Aujourd'hui le prix s'est situé entre 700 et 750 euros le kg.

Mais la foire aux truffes c'est aussi un marché d'antan, un marché où les produits du terroir ont une place de choix bien entendu en lien plus ou moins avec la reine de la journée : la Tuber Melanosporum.

C'est pourquoi une vingtaine d'exposants et de commerçants sont présents. On trouve pèle mêle un spécialiste en motoculture pour l'entretien des truffières, un vendeur de graines pour jardin sec et fleurs sauvages, des livres de recettes sur les truffes, des plants truffiers, de la pâtisserie sèche, du sel de Guérande, la ferme Jaladi de Corrèze et la ferme de Tersac de Cressensac, des escargots, de l'huile de noix, un exposant en vannerie et osier.

La traditionnelle buvette occupait l'espace central proposant à chacun de quoi se rafraichir ainsi que l'excellente brouillade mijotée par M. J-L Gouygoux dont le succès a largement dépassé les frontières de la commune. Le traditionnel stand pédagogique complétait le dispositif en place de cette huitième foire.

A noter la présence d'un groupe de cyclistes qui avait découvert la commune en juillet 2017 lors du passage des cyclorandonneurs du Quercy dans le village.

Une animation artistique cette année avec la présence d'un stand de découverte de la sculpture sur bois et sur métal où M. Nicolas Mialet, un artiste passionné et passionnant de notre commune a montré son savoir et ses travaux. Appartenant à l'association Solid'art il expose dans la France entière et fait de cette activité son métier à plein temps depuis peu.

Une autre animation sur la nature était proposée au nombreux public présent ce dimanche. Sous l'égide de la Fédération Régionale des Chasseurs, une remorque pédagogique de la Région Occitanie sur la faune locale était animée par un petit groupe de gardes chasses particuliers. Leur objectif est simple, faire découvrir aux jeunes des écoles ou dans les manifestations de ce type la biodiversité des milieux naturels. Ils proposaient de manière ludique de faire découvrir, par exemple ce que mange un faisan et dans quel milieu il vit…

Plus l'heure méridienne se rapprochait, et plus la foule devenait conséquente. Ainsi près de 400 personnes se sont retrouvées au moment des discours officiels et de la remise des prix vers 12h20.

M. le Maire a rappelé que cette huitième foire était dans la tradition locale, c’est-à-dire une foire artisanale et familiale. C'est un événement qui permet de mettre en valeur la qualité de la démarche trufficole sur notre territoire. Il a aussi tenu a remercié les autorités présentes : Mme Angèle Préville et M. Jean-Claude Requier les deux sénateurs du Lot, Mme Michèle Fournier-Bourgeade, conseillère départementale, M. François Chaumeil, président de l'association des trufficulteurs de la région de Martel, M. Gilles Liébus, président de Cauvaldor et enfin M. Jean-Luc Tarrega, sous-préfet de Gourdon. Il a sincérement remercié tous ceux qui avaient travaillé à l'organisation de cet événement.

G. Liébus a ensuite pris la parole pour annoncer une expérimentation afin de développer la culture de la truffe de manière cohérente à l'image de ce qui a été fait pour les noix. A ce titre Cauvaldor va acheter 20 ha près de la maison de la truffe à Cuzance pour mettre en place cette expérimentation et surtout pour mettre en place une véritable politique de la plantation de la truffe.

M. Fournier-Bourgeade a souligné que le département était très sensible à la problématique truffe et proposait des aides aux trufficulteurs. Elle a dit aussi qu'avec cette foire la truffe était mise à l'honneur.

A. Préville a souligné qu'avec J-C Requier, elle faisait partie du groupe truffe au Sénat, qu'il y avait de gros marchés à saisir et qu'elle se tenait aux cotés des trufficulteurs.

J-C Requier, pour sa part a situé cette foire au cœur du Pays de Martel dans des paysages et des habitations où tout est pour la truffe. Oui aux nouvelles méthodes bien entendu en relation avec ce qui existe déjà. Comme à son habitude, il a conclu son intervention de manière humoristique en annonçant qu'en trufficulture le noir est la couleur de l'espoir.

F. Chaumeil a annoncé qu'avec son association il serait présent dans de nombreuses foires. Aujourd'hui quand deux paysans disparaissent on les remplace péniblement par un autre…La truffe doit devenir un pilier pour développer une ruralité qui a tendance à disparaitre. Il s'est dit prêt à accueillir sur le territoire toutes les personnes qui aimeraient essayer cette culture.

Enfin le sous-préfet a conclu ces interventions en présentant ses vœux à tous les présents, en félicitant H. Fenni pour sa récente élection et pour tout le travail réalisé pour offrir un événement de qualité. Il a terminé en précisant que l'Etat se tiendrait aux cotés de la communauté de commune pour l'expérimentation proposée par G. Liébus.

H. Fenni a présidé la remise des prix. Le prix du plus beau panier a été décerné a M. J-C Pauty de Saint-Julien-Maumont en Corrèze. Ce panier était constitué de grosses truffes dont la plus belle pesait 488 grammes. Le prix du plus gros panier est revenu à M. Barre de Cuzance. C'est M. L. Valadier de l'Hôpital Saint-Jean qui a eu le prix du plus beau panier communal. Enfin un quatrième prix pour le plus petit panier communal a été attribué à M. J. Lavialle de Pech Sagoulet.

Après ce moment officiel est venu le temps d'un moment plus festif avec le repas cuisiné et préparé par l'Auberge de Cartassac. Au menu cette année, le chef M. Jérôme Eugène proposait pour 27 € une terrine de campagne au foie gras truffé, un suprême de chapon au jus de volaille truffé, un gratin dauphinois à la truffe, un camembert au lait cru au mascarpone truffé et un crumble de fruits.

En rangeant les bancs, chaises et tables de la salle polyvalente et du chapiteau, le maire de la commune nouvelle était certes fatigué comme tous les organisateurs mais surtout très satisfait de la réussite de cette foire qui malgré la grisaille du jour a réuni un nombre important de visiteurs. Des passionnés et des néophytes qui durant quelques heures ont humé ce doux et délicat parfum et qui sont rentrés chez eux en pensant à la reine du jour, la Tuber Melanosporum.

Voir une vidéo de 2mn sur la foire aux truffes

J-F S