Exercice Plan Communal de Sauvegarde

Vendredi 25 janvier 2019 la commune historique de Sarrazac a finalisé son Plan Communal de Sauvegarde (PCS) au travers d'un exercice dont le thème était : avis d'une violente tempête qui arrive sur Sarrazac… c'est ainsi que vers 20h les services de la Préfecture du Lot ont contacté le maire de la commune en lui demandant d'activer le Poste de Commandement Communal (PCC). Pour l'occasion, l'adjudant-chef Faille de la Délégation militaire départementale de Cahors (DMD) s'était déplacé. De nombreux élus et employés communaux ont immédiatement répondu à la demande du Maire et la salle des Mariages s'est transformée rapidement avec la mise en place de bureaux.  Les différents responsables en place étaient pour la Direction des Opérations de Secours (DOS), H. Fenni, pour la mise en place du PCC et l'accueil des effectifs disponibles (B1), M. Rossburger, la collecte des renseignements et la main courante (B2), A. Chaumeil, la conduite des opérations (B3), J-F Salze, la partie logistique comprenant aussi le groupe d'intervention (B4), A. Robert ainsi que l'accueil et l'hébergement, I. Maigne. La secrétaire de mairie, V. Besserves était aussi présente chargée de la partie secrétariat et de l'information au public (B5). D'autres élus et agents présents complétaient ce dispositif.

Etant donné la violence de la tempête et les risques prévisibles, le PCC a besoin, pour fonctionner, de relais dans la population, ce sont les relais de quartier (RDQ). Ce sont des citoyens volontaires et bénévoles placés sous l’autorité du Maire. La démarche se fait dans un cadre de protection juridique et avec un statut légitime auprès de la population. Dès sa mise en place le DOS a convoqué tous les RDQ disponibles à venir en mairie pour prendre leurs consignes. 14 courageux se sont déplacés en cette soirée humide de janvier. Un premier briefing collectif puis des précisions par binôme leur ont été apportées avant qu'ils ne partent sur le terrain afin de faire un état des maisons occupées ou pas. La consigne leur avait été donnée de ne pas affoler les habitants, de les rassurer et surtout de les inviter à rester calfeutrés chez eux. Afin de différencier l'état d'occupation une pastille papier de couleur a été apposée sur les boites aux lettres.

Le Maire a établi un arrêté municipal pour fermer plusieurs routes communales en raison des risques importants de chutes d'arbres. Une équipe d'intervention s'est rendue in situ pour mettre en place barrières et arrêté. De plus il a été immédiatement ouvert un espace d'accueil dans la salle polyvalente afin de mettre à l'abri les personnes bloquées.

A 21h25, la préfecture a compliqué l'exercice en simulant un car de 52 personnes de nationalité polonaise bloquées sur la commune au carrefour des routes D33 et D23. Après réflexion il s'est avéré qu'il y avait deux carrefours sur la commune entre les routes D33 et D23. Un groupe d'intervention est donc parti explorer ces deux carrefours à la recherche du car. Une fois repérés les occupants du car ont été invités à se déplacer à pied vers le centre d'accueil de la salle polyvalente. Nos amis polonais sont restés à l'abri profitant de sanitaires et d'eau potable.

Peu après 22h les premiers RDQ sont revenus. Deux bureaux du PCC ont alors été mis à contribution pour recueillir leurs observations. Pêle-mêle on retrouve des remarques sur la lisibilité approximative des cartes, l'absence de maisons d'habitation, des difficultés à trouver les boites aux lettres, les chiens montant la garde, des habitants présents chez eux mais qui n'ont pas souhaité répondre aux RDQ, etc.

A 22h20, la tempête s'intensifie et les services de la préfecture informent le DOS qu'une rafale violente a balayé plusieurs toitures au lieu-dit Plachamp. Aussitôt s'organise autour du maire une structure pour déplacer les personnes sinistrées soit vers le gite existant à Plachamp soit vers la salle polyvalente. Ainsi malgré ce nouvel incident la situation est maitrisée par le PCC.

Alors que certains pensaient que l'exercice touchait à sa fin, la lumière a été coupée…Aussitôt un nombre important de lampes de poche s'est mis en action… A ce moment-là le bureau B4 a reçu comme directive de répertorier tous les groupes électrogènes disponibles sur la commune…

A 23h, en accord avec l'adjudant-chef Faille et les Services de la préfecture, M. le Maire a annoncé la fin de l'exercice (FINEX). Dans son discours, il a chaleureusement remercié les élus, les personnels communaux ainsi que les 14 relais de quartier qui se sont déplacés pour l'occasion et ont rempli avec sérieux et motivation la tâche qui leur avait été dévolue en cette soirée hivernale.

Ce premier exercice a montré la capacité de réaction de la commune en cas de souci majeur. Malgré quelques imperfections qu'il faudra analyser calmement l'objectif fixé par la préfecture du Lot a été atteint. Le travail de qualité fait pour préparer ce PCS dont la responsabilité incombait à M. Rossburger a été souligné.

J-F S